ma
fr
en
es
it
de
SECTEUR TEXTILE AU MAROC ET LA CRISE

Textile: 13.000 emplois perdus depuis janvier
· Dont 10.000 attribués à la crise
· L’évolution des exportations en baisse de 12,9% au 1er trimestre
· Les importations TH ont progressé de 7,9% en mars

LE textile-habillement traverse une zone de turbulences. L’évolution des exportations textile-habillement s’est détériorée de 12,9% par rapport au 1er trimestre 2008. Pis encore, les pertes d’emplois depuis le début de l’année s’établissent à 13.000 postes, dont 10.000 seraient directement imputables à la crise économique internationale. Seule note positive, l’indicateur qui renseigne sur les perspectives d’import au cours des deux mois à venir. En effet, il rompt avec la morosité qui sévit dans le secteur puisque les importations textile-habillement au mois de mars dernier ont progressé de 7,9% par rapport au mois précédent (cf. L’Economiste du 11 mai 2009).
C’est globalement l’état des lieux sur lequel a débouché le 9e conseil d’administration de l’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement (Amith). Les professionnels du textile ont passé en revue les indicateurs de veille et de monitoring mis en place par l’Amith pour le suivi de la situation des marchés internationaux et son impact sur l’activité des différentes filières et régions. Le constat est unanime: face au recul de la consommation et à la contraction de la demande, le marché international semble se rabattre sur les produits à bas prix.
Mais si la déprime s’est installée dans certains pays, d’autres, en revanche, se frottent les mains. A leur tête, la Chine, qui a vu ses exportations d’habillement sur l’UE, hors Allemagne, progresser de plus de 28%. Désormais, l’usine du monde est à l’origine de près de la moitié des importations européennes d’habillement par le Vieux Continent. D’autres pays tirent leur épingle du jeu dans ce contexte de crise internationale. Il s’agit d’autres zones d’approvisionnement, qui se distinguent par les coûts les plus bas au monde, comme le Bangladesh (+10%) et dans une moindre mesure le Vietnam (+1,3%). Mais si des pays tirent profit des déboires de leurs concurrents, dans d’autres régions les importations d’habillement de l’UE à partir de la zone Euromed s’effondrent. Ainsi, les exportations de la Turquie ont baissé de 23,5%. En Tunisie, elles ont reculé de 18,6%. Le Maroc n’est pas mieux loti. Les exportations d’habillement ont connu un recul de 16,8%. L’Egypte, réputée elle aussi pour ses faibles coûts de production, n’a pas trop pâti de la crise internationale puisque ses importations n’ont baissé que de 3,8%.
Par ailleurs, deux mois après la mise en œuvre du plan de soutien au textile, l’Amith reste préoccupée par le fait que le volet logistique ait été à peine entamé. Autre facteur d’inquiétude des textiliens, leurs doléances relatives au relèvement de taux de financement de créances nées en devises n’ont pas été satisfaites par le gouvernement. Enfin, les entreprises qui ont des problèmes de trésorerie attendent toujours l’accélération du règlement des créances de l’Etat.

Source : leconomiste.com

 

 

 

 

 

 



MENU LE GUIDE FES
Autres Adresses
 © LeGuideFes.com